Terminales - Option arts : Mayeule

Publié le par Nadine Averink

Problématique :

Géométrisation et abstraction sont les deux notions qui correspondent à mes productions. Elles se rattachent à une tendance de la peinture abstraite nommée “abstraction géométrique”. J’ai souhaité interroger ou questionner ces termes en lien avec des éléments plastiques comme la couleur ou matériel comme le support. Pour les références, je me suis inspirée de Pierre Soulage, de Mc Collum, de Wolfgang Laib, d’Yves Klein et son IKB donc la notion de monochrome est importante pour moi. D’autres artistes ont également nourris ma réflexion comme Malevitch, François Morellet, le groupe BMPT, le groupe Support-Surface et Frank Stella.

Extrait du dossier

Travail n°1 :

 

 

 

La technique utilisée pour ce projet est celle de la peinture à l’eau plus particulièrement l’aquarelle, ainsi que de l’encre de Chine. Le format utilisé est celui de la carte postale le papier étant assez épais il permet de pouvoir d'absorber l'eau pour faire ressortir les couleurs utilisées. Cette série est constituée de 12 images. La technique de l'aquarelle permet la création de nuances de couleurs. Elle permet de créer un contraste avec la couleur blanche du support. Avec les couleurs neutres, noires et blanches cela permet à la couleur de ressortir. En fonction de la dissolution les couleurs semblent estompées, se diffuser sur le papier à grain, épais et spécifique à cette technique picturale. La composition est à chaque fois identique, le motif se détache du fond blanc ce qui crée un contraste entre le blanc, le noir et la couleur. Le nombre d’arabesque varie au fil des feuilles. Dans un espace d’exposition elles seraient exposées sur une table dans une boîte et le public pourrait intervenir en créant son évolution de couleur. On pourrait également les présenter sous la forme d’envois postaux. Le spectateur a la charge de renvoyer la carte remplie préalablement affranchie à l’adresse du lieu d’exposition.

Travail n°2

Couleurs

La technique utilisée pour ce projet est celle de la peinture à l’eau plus particulièrement l’aquarelle. Le motif est celui de l’arabesque décliné en plusieurs teintes sur plusieurs supports. Le format utilisé est A5. Cette série est constituée de 10 images. La composition est à chaque fois identique, le motif se détache du fond blanc ce qui crée un contraste entre le blanc et la couleur. Dans un espace d’exposition elles seraient accrochées à un des murs de la galerie et auraient un cartel sous chacune d’entre elles avec un nom de couleur qui n’est pas celui présenté au-dessus. Le public sera invité à les inter changer mentalement pour retrouver la bonne couleur au bon titre.  Le fait que le titre ne correspond à ce qui est écrit peut rappeler Magritte avec sa toile intitulée Ceci n’est pas une pipe.

Travail n°3

Titre Monochrome NOIR

Bas-relief peint abstrait, les reliefs créent des jeux d’ombre.  La photographie est un témoignage d’une production hors format (1mx1m) mais cette image pourrait être en soi une production avec un tirage à échelle 1. Le format choisi est un carré car c’est une forme géométrique simple sur lequel sont collés des figures (relief) cône obtenus aussi à l’aide de la forme carrée. C’est un monochrome, on peut parler de matité, opacité et d’un travail en aplat.

J’ai décidé de réaliser après coup une maquette en format réduit car je trouvais important de pouvoir constater en vrai les effets de la lumière sur les reliefs ce que l’image photographique ne rend pas compte.

Travail n°4

Symétrie

 

 

 

 

Il s’agit d’un objet une chemise peinte et brodée et d’une série de portraits photographiques. C’est une œuvre participative.

1 le spectateur enfile la chemise

2 il se fait prendre en photo

Il peut donc repartir avec son image.

Contraste au niveau des motifs ceux peints sont des figures géométriques alors que les autres sont figuratifs ce sont des fleurs artificiels. Le lien est clair avec les costumes réalisés par Sophie Tauber Arp. Technique  picturale avec de la peinture textile, le support est la chemise blanche sur laquelle j’ai également cousu des rubans et des éléments réels (fleurs). Le devant de la chemise est symétrique on retrouve les triangles sur le col et sur les manches ainsi que les roses sur chaque hanches. Le dos lui est constitué de trois rubans mis sur le côté gauche cela crée une asymétrie. Il y a un camaïeu de bleu gris sur les triangles et avec les rubans.

Dans un espace d’exposition la chemise serait présentée sur un mannequin et le spectateur pourrait se faire photographier. Deux tirages : un pour le visiteur le 2e servirait à construire une frise murale.

Travail n°5

La technique est picturale. J’ai d’abord fait un prototype avec de la gouache mais voyant que celle-ci se dégradait avec le temps je l’ai refait avec de l’acrylique. Le sujet représenté est abstrait. Le support est du verre organique, du plexiglas ce qui permet de dévoiler le fond. Le format est carré et mesure 50x50 cm. Le fait que le matériau est de la peinture permet de faire passer la lumière. Par rapport au support transparent il implique la possibilité que l’image soit modifiable en fonction du support sur lequel il est accroché mur blanc papier imprimé. Les marges blanches peuvent rappeler les marges noires des vitraux. Le vitrail est un panneau constitué de morceaux de verre, généralement colorés, assemblés et sertis pour former une décoration. Si les cernes sont généralement noirs dans les vitraux classiques ici ils sont transparent le support devient le cerne. Les formes géométriques avec les couleurs peuvent rappeler les formes géométriques de Piet Mondrian.

Publié dans Terminales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article