Terminales - option arts : Charlotte

Publié le par Nadine Averink

Entre intériorité et extériorité

Mes réalisations principalement graphiques sont une interrogation sur l’intériorité et l’extériorité de l’être en générale et de mon propre « moi » en particulier. Pour présenter mon travail de l’année j’ai transformé mon carton pour qu’il devienne partie prenante de mon discours. Ce contenant devient en soi un projet car j’ai modifié son apparence initiale pour y insérer mes carnets de rêves dans lesquels on peut observer des jeux de cadres et de limites, d’intérieur et d’extérieur, de contenant-contenu. L’extérieur est orné de lignes, d'arabesques c’est un jeu de courbes de contre-courbes, l’intérieur est délimité par des cadres de bois dans lesquels s’insèrent des carnets. Les représentations sont divergentes : si l’un est constitué de figures géométriques uniquement en noir et blanc, l’autre est au contraire figuratif et ultra coloré il évoque l’univers des mangas japonais ou des œuvres cinématographique de Hayao Miyazaki

Terminales - option arts : Charlotte
Terminales - option arts : Charlotte

Les anatomies représentent un univers intérieur celui du corps mais fantasmés par l’irruption d’éléments hors échelle minuscule comme un funambule, un chapiteau qui fait basculer ce type de représentation traditionnelle de l’apprentissage du dessin vers un univers imaginaire. Donc contraste entre les fragments du corps avec un écart + ou - important avec la réalité. La sculpture réalisée à l’aide d’un os à moelle s’associe à la représentation du corps. Le lien avec les dessins de Léonard de Vinci est d’évidence. Cet élément organique est percé, un fil rouge recouvre l’os. La démesure est donnée par les dimensions minuscules de la chaise, la photographie par son cadrage ne rend pas compte de la taille réelle des objets l’organique (l’os) et la sculpture en bois (la chaise).

 

Dans ces travaux il est question d’un univers intérieur qui se cache où se dévoile pour laisser entrevoir un monde surnaturel où la logique de la réalité fait place à un univers onirique sans logique. C’est le monde du rêve qui apparaît.
Charlotte

Publié dans Terminales